communiqué de l’UDFO 28 en soutien aux salariés de PHILIPS EGP DREUX.

, par udfo28

Chers camarades,

Le 10 février, PHILIPS a décidé unilatéralement que la procédure de consultation CCE/CE était terminée malgré le vote unanime d’une motion refusant d’émettre le moindre avis pour trucage de la consultation.

Le 12 février les ouvriers ont tous reçu une lettre leur disant, que la production était arrêtée, qu’ils devaient rester chez eux alors même qu’ils n’ont pas reçu leur lettre de licenciement qui devrait être envoyée vers le 12 mars !!

Cela s’appelle un lock-out pour empêcher toutes grèves, toutes actions syndicales, c’est interdit par le code du travail.

Ce week-end, des vigiles ce sont déployés sur le site pour interdire l’accès à l’usine aux ouvriers et aux syndicats dès ce lundi.

Jusqu’à présent, les groupes allaient devant les tribunaux pour obtenir un avis du Comité d’Entreprise permettant de procéder aux licenciements. Aujourd’hui, PHILIPS "fait la loi" au sens le plus strict du terme. !!

C’est inacceptable !!!

Ce qui est le plus grave, c’est que le Ministre Estrosi chargé de faire respecter le code du travail, à fait un communiqué officiel citant Philips comme un exemple à suivre.

Si nous laissons cela en l’état, cela veut dire que n’importe qu’elle entreprise pourrait :

« En ne donnant qu’un minimum d’informations au C.E, sans même attendre un avis de celui-ci, en toute impunité, sans respecter le minimum de droit que nous possédons lors de ces moments les plus difficiles de notre vie de syndicalistes »

Licencier ou comme c’est le cas, empêcher les salariés de venir dans l’entreprise avant même qu’ils soient licenciés, ce qui est totalement illégal.

Suite à cela, l’Union Départementale a assigné en référé la société Philips le Mercredi 17 février 2010 à 14h00, auxquels c’est joints : l’UD CFE/CGC, le syndicat CGT Philips EGP et le CCE de Philips, afin de faire respecter le code du travail.

Les salariés avec leurs syndicats (FO, CGT et CFE/CGC) ont décidé de se réunir en force au tribunal de Grande Instance à CHARTRES. Je demande à tous les camarades qui pourront se libérer de venir soutenir les salariés de Philips par leur présence ce mercredi.

Comme part enchantement, depuis l’intervention de l’UD au tribunal, M. Estrosi a communiqué qu’il souhaitait recevoir les organisations syndicales ainsi que la société Philips.

Eric JARRY, Secrétaire Général