Yann DOYEN, délégué syndical Force Ouvrière de la société Européenne SEA

, par udfo28

Yann DOYEN, délégué syndical Force Ouvrière de la société Européenne SEA, dernière fonderie d’Eure et Loir, avec plus de 50 ans d’existante.

A mon arrivé en 2000 nous étions 141 salariés et aujourd’hui moins de 100 salariés. Un chiffre d’affaire de 20 880 838 € pour l’année 2007 et 13 055 683 en 2009.

Depuis le début 2009, chômage partiel et projets de licenciement pour motif économique de moins de 10 salariés n’ont fait que de s’enchaîner.

Une année de chômage partiel pour l’atelier usinage pour finir par un projet de licenciement pour motif économique de moins de 10 salariés (le 4ème depuis le début 2008) visant a supprimer une équipe de production.

Pour l’atelier fonderie, il y avait deux équipes de 16 personnes produisant 750 pièces en 7h40 par jours sur 5 jours et aujourd’hui 1000 pièces avec une équipe réduite à 12 personnes sur 4 jours de 9h00.

Les journées sont longues et la cadence élevée.

Les salariés sont fatigué, découragé en voyant les copains partir et la charge de travail grandir mais pas les salaires.

Cela ne peut plus durer.

Membre de la délégation unique depuis 9ans et depuis Mai 2009 délégué syndical Force Ouvrière, j’ai toujours défendu le respect des salariés, du code du travail et de la convention collective.

Aujourd’hui mon nom fait parti de ceux figurant sur la liste du dernier projet de licenciement pour motif économique en cours.

Les actions menées n’ont pas plus à tous le monde et en particuliers à la direction qui a bien su nous le faire comprendre.

Tant que je n’aurai pas reçu ma lettre de licenciement je continuerai a combattre, pour mes camarades, pour l’avenir de nos emplois et la défense de nos droits.