Motion adoptée par l’assemblée des postiers d’Eure et Loir réunie le 22 septembre

, par udfo28

Unité pour le retrait du projet de loi de privatisation de La Poste !

Motion adoptée par l’assemblée des postiers d’Eure et Loir réunie le 22 septembre

Avec les syndicats FO COM 28 et CGT PTT 28

Nous avons pris connaissance des grandes lignes du projet de loi de changement de statut (privatisation) de La Poste. La privatisation de La Poste, c’est :

- La remise en cause de notre statut. L’article 7 du projet de loi à lui seul le prouve

- 6000 nouveaux bureaux de poste menacés de fermeture/externalisation vers les communes et les commerces ;

- la remise en cause de la Convention Commune pour les agents contractuels au profit d’une nouvelle convention collective des activités postales autorisant le licenciement économique ;

- des dizaines de milliers de suppressions d’emploi supplémentaires suite à la perte annoncée par le Président de La Poste de 30% du trafic courrier du fait de la suppression du monopole (ouverture à la concurrence) ;

- de nouvelles restructurations dans tous les établissements avec la suppression d’une tournée par équipe, voire plus, avec la remise en cause des régimes de travail, la sécabilité en permanence…

Après avoir discuté de la situation, nous sommes tous d’accord pour dire :

- ce n’est pas isolés, bureau par bureau, que nous pourrons obtenir satisfaction ;

- ce n’est pas une grève de 24 heures même massivement suivie qui permettra d’arracher le retrait du projet de loi de changement de statut.

Nous sommes d’accord avec l’appel de l’intersyndicale départementale CGT-FO- déclarant : « la gravité de l’attaque gouvernementale ne laisse pas d’autre issue aux postiers et à leurs organisations que de préparer la grève jusqu’au retrait du projet de loi de privatisation ».

Les postiers sont pour le retrait du projet de loi de privatisation !! La population est attachée au service public. Elle la maintes fois démontré par ses mobilisations pour la défense des bureaux de poste. Le rejet de la privatisation par tous n’est plus à démontrer.

L’heure n’est pas à la consultation pour dire NON, mais à l’action pour obtenir le retrait du projet de loi !!

Pour arracher le retrait du projet de loi de privatisation, pour la défense de notre statut quelle autre solution que pour la grève unie jusqu’au retrait ! C’est pourquoi nous lançons un appel à tous nos collègues et à toutes nos fédérations syndicales nationales :

Unité pour le retrait ! Unité pour la grève jusqu’au retrait !

En dehors de la grève réelle jusqu’à satisfaction, qu’est ce qui peut faire reculer le gouvernement ?

Nous nous prononçons pour l’organisation d’une manifestation nationale à Paris devant l’assemblée nationale pour exiger le retrait !!