Intervention Pascal MARCHAND (GD Santé 28)

, par udfo28

Mes Camarades, je vous apporte le salut fraternel du Syndicat F.O. des Hospitaliers de Chartres et des Syndicats des Hospitaliers de l’ensemble du Groupement Départemental d’Eure et Loir ce qui inclus nos Camarades de la Santé privée.

Je ne vous ferai pas ici un long discours sur les difficultés que rencontrent nos établissements.

Comme vous le savez nous y sommes passé d’une logique de Service Public à une logique purement financière.

A cause de la tarification à l’activité (T2A pour les initiés) le budget de nos établissements est basé sur des règles purement comptables au lieu d’être basé sur les besoins en soins de la population.

Plus un chirurgien opère ; plus l’hôpital gagne de l’argent alors mieux vaut opérer à tour de bras quitte à faire partir les patients le plus tôt possible que d’opérer moins et de surveiller les conséquences de l’intervention un peu un plus longtemps.

Mais quoiqu’il arrive, à un moment ou à autre l’hôpital se trouve en déficit et les autorités demande au Directeur de faire un plan de retour à l’équilibre, c’est à dire faire des économies.

Pour faire des économies, une seule solution….faire des économies sur la part du budget le plus important sur le plan comptable…le personnel.

Certaines directions depuis quelques années diminuent sans faire de bruit les dépenses liées au personnel…

Nous ne sommes pas dupes à FORCE OUVRIERE lorsque nous voyons des budgets où la part pour les personnels passe progressivement de 70% (la moyenne nationale) à 67% puis 65% ce qui est déjà le cas à l’Hôpital de Chartres.

Dans la Fonction Publique Hospitalière c’est très simple, mes Camarades, c’est comme dans le privé…On dégraisse…

On ne renouvelle pas les contrats de travail des contractuels, on privilégie les contrats précaires….

On ne remplace pas certains de nos collègues qui partent à la retraite…en priorité dans les services techniques et ouvriers ou dans les services administratifs…Il faut dire que cela se voit moins que dans les services de soins.

Et puis on finit par diminuer le nombre de lits dans les services, par fermer des services….

Pour en revenir au niveau départemental, trois exemples parmi tant d’autres :

- Fermeture de la chirurgie conventionnelle au C .H. de Châteaudun

- Suppression de 30 postes de C .D.D. au C.H.S. de Bonneval

- Des difficultés sans nom dans les services de gérontologie comme par exemple au Centre Hospitalier de Chartres aussi bien en terme d’effectif qu’ en terme de conditions de travail.

Pourquoi ces exemples ?

Parce que dans ces trois exemples, le Syndicat F.O. a fait le boulot, il a su mobiliser le personnel, pétition, manifestation, rendez-vous à l’Agence Régionale d’Hospitalisation, à la D.D.A.S.S. , grève…un mois par exemple à l’Hôpital de Chartres.

Les résultats :

- Châteaudun : A.R.H. revient sur sa position et envisage la réouverture de la chirurgie.

- Bonneval : les postes ne sont plus supprimés

- Gérontologie du C.H. de Chartres : 150 000 € de budget supplémentaire, des absences remplacées à hauteur de 80%, des mises en sécurité des locaux….

Mes Camarades…Mobilisons nous, créons le rapport de force partout où cela est possible…et les résultats suivront.

Ne soyons pas résignés, soyons déterminés !

VIVE LA CGT-FO, vivre le syndicalisme libre et indépendant !